noemie_terracota_.jpg

Breach


Immersion poétique et politique abordant la hiérarchie de notre relation avec le monde animal, cette pièce est un Marineland chorégraphique qui interroge l’état périlleux de nos océans, une dissolution respiratoire qui sonde la profondeur du souffle et l’empathie kinesthésique chez le spectateur. Ici, la fluidité de six interprètes côtoie le statisme des épaulards… gonflables : le naturel et le synthétique s’accouplent. Breach : le saut hors de l’eau qu’exécute l’orque lorsqu’il veut respirer; le choc ressenti à la lecture des travaux de la biologiste Ingrid VisserUne brèche dans laquelle baignent, unis par le même air, danseur.se.s, spectateur.rice.s et créatures, tous et toutes submergées dans un écosystème sonore délirant et hypnotique.

A poetic and political immersion exploring the hierarchy between humans and animals; a choreographic Marineland questioning the perilous state of our oceans; a deep dive into the body through breath, awakening the kinesthetic empathy of the spectator. Onstage, the fluidity of the performers is juxtaposed with the stillness of plastic orcas. Breach: the leap that killer whales make when coming up for air, as well as the shock experienced reading the work of biologist Ingrid Visser. This performance draws us into a space in which dancers, spectators, and creatures coexist, connected through the air we breathe. Submerged in a sound bath, we are engulfed in a delirious and hypnotic ecosystem.



CRÉDITS / CREDITS

Chorégraphie/ Choreography: Alexandre Morin

Interprétation/ Performers: Ivanie Aubin-Malo, Noémie Dufour-Campeau, Alexandre Morin, Chloé Ouellet-Payeur, Simon Renaud

Composition & performeur sonore/ Composer & Sound Performer: Jonathan Goulet

Conception lumières/ Lighting Design: Hugo Dalphond

Dramaturgie/ Dramaturgy: Sophie Michaud & Mathieu Leroux

Conseillère artistique/ Artistic advisor: Angie Cheng

 

7 au 10 mars 2019 / March 7th to 10th 2019

Tangente Danse

45 minutes

6 interprètes/ 6 performers

 


Dans Breach, il y a une véritable dualité entre plasticité factuelle et représentation sensorielle des émotions... La frontière entre les sensations de l’homme et de l’animal devient de plus en plus mince. La lenteur méditative, la communion des esprits, l’harmonie des respirations profondes, des chants animaux, se transforment graduellement en transe.
— DFDANSE

Breach04.jpg
Breach05.jpg
 
04 Breach27 septembre 2017F.Chais-91.jpg
 
04 Breach27 septembre 2017F.Chais-80.jpg
04 Breach27 septembre 2017F.Chais-36.jpg
04 Breach27 septembre 2017F.Chais-2.jpg
 
04 Breach27 septembre 2017F.Chais-23.jpg
04 Breach27 septembre 2017F.Chais-39.jpg

© PO Cadieux photos 1-4 / © Frédéric Chais photos 5-10